top of page
Rechercher

Une superbe critique pour "La fille de l'Ours", par Françoise Vergnault.

Dernière mise à jour : il y a 23 heures


La fille de l'Ours a maintenant un peu plus de cinq ans. C'était mon deuxième roman, après Des tripes à la morgue de Caen. Autant dire que j'avais diamétralement changé d'univers. Ce roman occupe une place particulière dans mon cœur. Par ses thèmes, par le plaisir que j'ai eu à l'écrire, par la mystère de sa genèse. Encore aujourd'hui, lorsqu'on me demande ce qui m'a inspiré cette histoire, je peine à répondre.

Je suis heureuse que ma fille de l'Ours trouve toujours des lectrices et des lecteurs, et parmi elles, Françoise Vergnault.

Vous pouvez la suivre sur FB ou sur son blog :


Voici ce qu'elle vient de publier :


La fille de l’ours

De Christine Chaumartin

Décembre 1895, dans le petit village de Little Creek, au nord du Montana, le froid est intense et la neige a tout recouvert.

Les loups et les ours, affamés, sortent de la forêt et en quête de nourriture et s’approchent dangereusement des habitations.

Le cadre du début est frigorifique !

Vivent dans ce village, Célestine et son compagnon Tim. Célestine est une ancienne prostituée. Tom est aveugle. Ils vivent ensemble et connaissent la vie qui ne leur a pas été douce. Ils ont le cœur sur la main.

Pierre, un jeune garçon de quinze ans qui va se réfugier chez eux.

Et surtout, il y a les autres habitants qui s’épient et se haïssent.... qui ont peur aussi......

Et il y a également cette jeune Indienne aux cheveux blonds. D’où vient-elle ? Que veut-elle ?

Alors les vieilles légendes des tribus des Nez-Percés rejaillissent. Les esprits des guerriers indiens reviennent-ils pour se venger ?

Que s’est-il donc passé dans ce village pour que ses habitants soient autant effrayés ?

Qu’ont-ils donc à se reprocher ?

Dans ce roman, le lecteur est envoûté par le récit empreint de surnaturel et de chamanisme.

Un roman passionnant qui mêle réel et fantastique.

Un vrai coup de cœur en ce qui me concerne.

J’ai lu deux fois ce brillant récit et je m’y replongerai avec plaisir.

Un petit mot sur la superbe couverture :

Mark Anthony Jacobson est l’auteur de l’illustration de la couverture.

Mark Anthony Jacobson, également connu sous le nom de « Pey-sim-away-apey-binasi », qui signifie « Oiseau-tonnerre arc-en-ciel » en langue Ojibway, est né en 1972 à Sioux Lookout, en Ontario.

Pour en savoir un peu plus sur lui, vous pouvez consulter :

Mais surtout lisez cet incroyable roman.


Merci également à elle de mettre de nouveau en lumière Mark Anthony Jacobson, un grand artiste et un homme de grandes qualités.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page