Rechercher

La Fille de l'Ours, carnet de voyage n°8.

Mis à jour : 22 févr. 2020

Reprenons la piste des Nez Perces.

Une carte de leur périple nous aidera à suivre leur progression.

Après la bataille de White Bird, les Nez Perces remportèrent un autre succès le 12 juillet à la bataille de la Clearwater. Pourtant, les forces étaient trop disproportionnées pour que les Nez Perces multiplient ainsi indéfiniment les victoires sur l’armée américaine. Il fut donc décidé de quitter l’Idaho, espérant ainsi qu’Howard abandonnerait sa poursuite. Looking Glass fut désigné comme chef, avec la mission de conduire les Nez Perces chez les Crows du Montana à travers les Bitterroot Mountains. Pour cela, ils empruntèrent le Lolo Trail, une piste de montagne escarpée, jusqu’au Lolo Pass. Il faut tenter de s’imaginer ce peuple, 450 hommes, femmes, enfants, vieillards, 3000 appaloosas et des centaines de chiens cheminant au bord des précipices.


Lolo Pass

Au bout de la piste, au niveau du Lolo Pass, le Capitaine Raw fit bâtir dans l’urgence un fort destiné à bloquer le passage aux Nez Perces. Il n’avait avec lui que 35 soldats, mais 200 volontaires venus de la Bitterroot Valley. Or, ces volontaires n’étaient pas pressés d’en découdre avec les Indiens, et quand Chief Joseph et Looking Glass vinrent négocier pacifiquement le passage, promettant de traverser sans s’attarder et sans heurts la Bitterroot Valley, ils acceptèrent et abandonnèrent Raw et son fort désert… Ce fort fut donc ironiquement rebaptisé Fort Fizzle par les Indiens, fizzle signifiant faire long feu !


Un Ground Squirrel nous attendait au Lolo Pass.

Les Nez Perces longèrent donc le flanc oriental des Bitterroot Mountains vers le sud. À Stevensville, ils firent des achats et ce commerce pacifique avec les habitants du Montana les laissa croire qu’ils avaient laissé la guerre derrière eux, avec Howard, toujours empêtré dans le Lolo Trail. Ils ignoraient que le Colonel John Gibbon arrivait de Missoula avec 163 soldats et 35 volontaires pour les attaquer.

C’est ce qu’il fit à l’aube du 9 août 1877 à Big Hole…




Un extrait de La Fille de l’Ours raconte cette terrible bataille où 80 Nez Perces perdirent la vie, principalement des femmes et des enfants surpris dans leur sommeil.

"La violence de l’attaque fut inouïe. Young White Bird raconta plus tard que les balles tombaient comme des grêlons. C’est au sud du camp, dans les premiers moments de l’assaut, qu’eurent lieu la plupart des massacres. Les femmes et les enfants endormis payèrent le plus lourd tribut quand les soldats se déchaînèrent. La prairie puait la poudre, le sang des hommes et des chevaux éventrés, la fumée et les chairs brûlées, la mort. Des hurlements de terreur, des cris d’horrible joie, de douleur, de guerre déchiraient l’obscurité. Dans la panique de la surprise, les Nez-Percés, tout d’abord, ne résistèrent pas et cherchèrent à mettre leur famille en sécurité au nord du campement, puis dans les collines. Les hommes de Gibbon, eux, s’acharnaient à vouloir incendier les tentes. Certaines s’enflammaient et des enfants cachés sous des couvertures y périrent, mais les peaux humides de rosée et les piquets de bois vert refusaient parfois de prendre feu et ralentissaient les soldats."


"Tíikpuu sort alors du silence et à son tour s’empare de l’histoire. Elle s’adresse à l’ombre de White Bird :

C’est toi Grand Chef qui donna le signal de la contre-attaque. Le Fils de l’Ours m’a souvent conté ta bravoure. À la tête de nos frères, tu lanças l’assaut. Pris au piège dans notre campement dévasté, les Blancs étaient vulnérables. Gibbon, blessé à la jambe ordonna à ses troupes de se replier à couvert sur une hauteur. Affamés et assoiffés, ses soldats se crurent perdus quand vous avez incendié la forêt où ils étaient retranchés. Les pins gorgés de sève flambaient mieux que les tipis, mais pour leur salut, le vent finit par tourner. Pendant ce temps, vous enterriez vos morts. Quatre-vingts Nimíipuu avaient perdu la vie, de grands guerriers comme Shore Crossing, Red Mocassin Tops, Rainbow et Five Wounds, mais surtout des femmes et des enfants. Et les larmes ne parvenaient pas à noyer la colère qui brûlait vos cœurs."


Les piquets rappellent la disposition du camp lors de l'attaque.

Le site de Big Hole est aujourd’hui un lieu de mémoire. Une exposition et un documentaire y rappellent l’histoire des Nez Perces et tous les ans des cérémonies sont organisées le jour anniversaire de la bataille.


Tenue de squaw et porte-bébé.


8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
© 2020 by Christine Chaumartin. Proudly created with WIX.COM