Rechercher

La Fille de l'Ours, carnet de voyage n°7.


Le Tolo Lake

Malgré les termes du traité de 1863, Old Chief Joseph et les siens ne quittèrent pas la Wallowa. En 1871, le jeune Chief Joseph succéda à son père et poursuivit sa politique de résistance passive. Pourtant les colons se faisaient toujours plus nombreux et les tensions plus vives. En 1876, la défaite et la mort de Custer à la bataille de Little Bighorn renforça l’hostilité à l’encontre des Indiens. Le 12 mai 1877, le général Howard, bien décidé à faire appliquer les frontières du traité de 1863, impose un ultimatum aux Nez Perces : ils ont trente jours pour rejoindre la réserve de Lapwaï. La mort dans l’âme, ils finissent par accepter pour éviter la guerre. Toutes les tribus se réunissent alors une dernière fois au bord du Tolo Lake.


Le Tolo Lake était un lieu de rassemblement traditionnel, dans la prairie des Camas, ou qém’es. Les femmes y récoltaient les bulbes de ces sortes de jacinthes sauvages pour en faire une farine avec laquelle préparer des gâteaux pendant l’hiver. Comme Tiikpuu :


"L’histoire est terminée. Tíikpuu se lève à son tour et remplit trois écuelles de saumon. Dans le panier suspendu près du foyer, elle prend des gâteaux de qém’es. La récolte a été bonne cet été. Le Fils de l’Ours lui a appris à reconnaître les jacinthes bleues et à en déterrer les bulbes blancs profondément enfouis. Elle sait maintenant les faire cuire à l’étouffée une journée durant dans une fosse couverte de branches et de terre, avant de les réduire en farine sous la meule de pierre."


Au fond, le Tolo Lake. Il faut s'imaginer la plaine couverte de fleurs bleues.

Mais, alors que Chief Joseph s’était absenté, le 12 juin 1877, sur les bords du Tolo Lake, les choses tournent mal. Pendant la cérémonie du tel-lik-leen, où les hommes paradent à cheval autour du camp en rappelant leurs faits d’armes, on reproche à un jeune homme de ne pas avoir vengé la mort de son père, tué quelques années plus tôt par un colon. Avec deux autres guerriers, il se lance dans un raid vengeur sur la Salmon River. Quatre blancs sont tués. Les attaques se poursuivent le jour suivant et font de nouvelles victimes. À son retour, Chief Joseph ne peut plus rien faire. Avec les siens, il va rejoindre les rebelles qui se sont réfugiés à White Bird Canyon.


C’est là, le 17 juin 1877, qu’a lieu la première bataille entre les Nez Perces et les soldats du commandant Perry. Elle tourne à la faveur des Indiens qui ne perdent aucun guerrier alors que 34 soldats sont tués.


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout