Rechercher

La Fille de l'Ours, carnet de voyage n°5.


Je parlais dans un post précédent de la taille des réserves indiennes… La carte ci-dessus en donne une bonne illustration. En pointillés verts, les terres ancestrales des Nez Perces ; en gris beige, les frontières du traité de 1855 ; en haut de ce nouveau périmètre, en rose saumon, les limites établies par le traité de 1863 et qui définissent toujours la réserve actuelle, avec Lapwaï comme principale ville.



La vallée de la Wallowa était, pour les Nez Perces, la terre la plus sacrée, au bord de la Wallowa River et du Wallowa Lake. C’est là qu’Old Chief Joseph et son fils après lui étaient installés en 1863. Sur la deuxième carte, on voit d’ailleurs le village qui porte le nom de Joseph.


Voilà donc quelques photos de ces paysages magiques.





Sur la route de Joseph. La région autour de Joseph est parfois appelée "La petite Suisse américaine" !




Depuis 1982, une fonderie de bronze s'est installée à Joseph. La ville est devenue un musée en plein air, où les artistes contemporains exposent leurs créations dans les rues.

Les ours de Joseph sont bien inoffensifs...

Tout près de là, les lieux de pâture ancestraux pour les troupeaux de chevaux des Nez Perces.

C'est là aussi, qu'avant l'hiver, on venait sécher et fumer le saumon.


La tombe de Old Chief Joseph est indiquée sur la première carte. Avant de mourir en 1871, Old Joseph fit jurer à son fils de ne jamais vendre ni abandonner la terre de ses ancêtres.

La tombe est toujours un lieu de pèlerinage.

La prochaine étape nous conduira un peu plus au nord. À bientôt.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout